La Nuit des Idées 2018 -Questions à Hadi Damien

Dans le cadre de a Nuit des Idées 2018 organisée par l’Institut Français de Beyrouth, Hadi Damien, entrepreneur culturel (curateur, concepteur et producteur de programmes), enseignant chercheur universitaire et initiateur de la Beirut Pride joue le rôle de modérateur lors de la table ronde autour de l’émancipation et du genre.

 

 

La table ronde regroupe Sandra Laurier -philosophe, Dayna Ash -Haven for Artist, Georges Azzi -Arab Foundation for freedom and equality et Charbel Maydaa -Mosaic Mena. Hani Damien répond à nos questions concernant son initiative Beirut Pride.

  1. Passer de la théorie à l’action là où les choses -voire les personnes- sont connues pour stagner… qu’est-ce qui vous a poussé à faire le pas?

La Beirut Pride a émergé en contre-réaction à une main-mise sur le dossier LGBTIQ+ qui a mené à une stagnation de son évolution malgré la présence d’une multitude d’ONG aussi bien actives que fonctionnelles. La Beirut Pride entend proposer une nouvelle réflexion, une nouvelle approche. Il est entendu que l’activisme est horizontal : il concerne les différentes couches de la société, sans être monopolisé par un quelconque courant ou une particulière idéologie. C’est contre la sclérose de la réflexion, que la Beirut Pride a été initiée.

  1. Quelle stratégie adopteriez-vous? Une sensibilisation? De nouvelles idées?

La Beirut Pride propose un langage complémentaire à celui adapté jusqu’à lors. Elle a réussit lors de sa première édition en mai 2017 à fédérer du monde qui y participe en y proposant travaux et projets dans le but de normaliser les différentes expressions de la diversité du sexe et du genre, loin du sensationnalisme et des idées reçues. Il semble que la Beirut Pride a eu écho auprès de personnes qui désiraient apporter leur contribution au dossier LGBTIQ+ au Liban, loin de la monotonie des modèles structurels rigides et des rabacheries qui datent depuis plus de dix ans.

  1. Beirut Pride. En deux mots, être ‘fier’ de quoi et pour qui.

Être fier de qui on est, sans honte, sans rabaissement. Assumer, célébrer, être soi. Un message, favorable aux individus qui s’identifient comment LGBTIQ+, mais aussi à toute personne qui mène un combat et qui se reconnaît dans cet appel universel de retrouver l’autre sur le même palier, sans débordement ou restriction d’être.

 

Crédit Photo Portrait: Ad Achkar.