“Il était une fois à Beyrouth Ouest”, Joanna Raad nous montre ses couleurs…

Elle est de ces rares personnes qui gardent l’authenticité de l’être et la couleur des sens. Elle est de ces personnes qui vous demandent comment ça va sans parler et qui vous promettent que tout ira mieux, bien, en couleurs. “Regarde, je te montre ma technique!” Pour elle, c’est simple. Mais sa simplicité est magie. Elle qui offre si généreusement “sa” technique, en quelques traits de crayons et qui dit d’un ton enjoué “c’est simple!”, ne sait pas que de ses coups d’essais naissent des coups de maître. Ayant passé sa vie entre scénographie et peinture, le talent est au bout des doigts. Elle a décroché son doctorat en études théâtrales, basé sur cette comparaison même entre théâtre et peinture. Des années de recherche durant où elle n’a pas délaissé ses couleurs, son âme d’artiste et l’émerveillement d’un enfant.

Joanna Raad. Artiste multidisciplinaire. Peintre, scénographe, professeure d’université, elle jumèle dans son éventail d’activités savoir et instinct. Elle est unique. Talentueuse. Vivace. Elle ne fait surtout pas partie des copieurs de croquis et d’âmes qui se disputent les rangs d’une société médiocre. Elle est loin des artifices et pourtant si stylée. Son être est peinture, sa maison planches de scènes, ses coulisses scénographie qu’elle transforme en toiles, en sculptures et en tout ce qui touche à l’art ou la création.

Les couleurs vives, frappantes, entremêlées, mariées, retransformées sont sa spécialité. Et pourtant. Des séparations, elle en a connu. Des valises et des voyages, des retours et des partages. Jusqu’à la grande séparation de la vie. Jusqu’au grand départ, si présent dans toutes ses oeuvres, à la recherche du paradis perdu, celui dont on ne guérit pas, le pays de l’enfance d’où elle ne revient jamais et qu’elle garde dans ses toiles, comme le pinceau qu’elle tenait déjà à 5 ans, comme une sublimation divine. Magique la plume de Joanna. Elle ravive les couleurs et les feuilles mortes, jusqu’à redonner en-vie de tout redessiner.

Marie-Christine

*L’exposition se tient à Zicco House, Beyrouth, Hamra, du 23 septembre au 9 octobre 2021.